Arts du spectacle - Les nouveautés Rentrée 2018

Les livres imprimés

Parmi nos nouvelles acquisitions, nous avons sélectionné pour vous :
 
Duras et le cinéma
Snauwaert, Maïté

Nouvelles éditions place, 2018

C'est à la fin des années 1950 que commence la relation passionnée et conflictuelle de Marguerite Duras au cinéma, lorsqu'Alain Resnais la sollicite pour écrire le scénario d'Hiroshima mon amour. Suivront des adaptations de ses romans (Un barrage contre le Pacifique, Dix heures et demie du soir en été), qu'elle reniera toutes au point de décider elle-même de faire des films : plus d'une quinzaine de courts et longs métrages entre 1967 et 1984, dont le plus célèbre est sans doute India Song, le plus radical L'Homme atlantique. De ces films qui font primer la diction sur l'action et la bande sonore sur l'image, elle s'explique dans des textes qui relèvent autant du manifeste pour un cinéma expérimental que du pamplet contre le cinéma commercial : Les Yeux verts en 1980, numéro spécial des Cahiers du Cinéma, ou les entretiens avec Jean-Luc Godard. Car c'est dans l'écriture et sa « prolifération illimitée d'images » que réside selon elle le cinéma. (-4ème de couverture)
 La fièvre dans le sang ("Splendor in the grass", 1961) d'Elia Kazan
Alfredo Rossi

Gremese, 2018

« Bien que rien ne puisse ramener l'heure de la splendeur dans l'herbe, de la gloire dans la fleur, n'ayons point d'affliction, cherchons plutôt la force dans ce qui subsiste après ». À partir des célèbres vers de William Wordsworth, Elia Kazan (Un tramway nommé Désir, Viva Zapata !, Sur les quais, À l'Est d'Eden) a réalisé ce que beaucoup considèrent comme son meilleur film, au même titre qu'America, America, et l'un des plus beaux films d'amour hollywoodiens. Mais c'est aussi un film sur le temps, « cette obscure dégradation et métamorphose qui fait d'un couple amoureux deux étrangers » (Jacques Rivette). Warren Beatty y fait ses débuts sur le grand écran ; Natalie Wood ne sera jamais plus aussi belle ; et la séquence finale, que Kazan estimait être ce qu'il a fait de mieux sans bien comprendre pourquoi, est l'apogée créative de son cinéma et l'un des plus grands moments du cinéma américain. (4ème de couverture)
 
"Chinatown"
Michael Eaton ; traduction, Diane Ranville


Akileos, 2018

Une analyse du film réalisé par R. Polanski en 1974 replaçant l'oeuvre dans son contexte afin de mettre en lumière ses influences. L'auteur s'intéresse particulièrement à la symbolique du titre du film, qu'il considère comme ayant de multiples significations. Il attribue au producteur Robert Evans, la force créatrice majeure derrière le film. (Electre 2018)
Politique du western
Gérard Mairet



Presses Universitaires de Vincennes, 2018

Les États-Unis d'Amérique n'ont pas de Hobbes, de Locke, ou de Rousseau ; cependant, leur théorie du contrat social sort tout droit de la philosophie européenne, et le western est cette création artistique qui anime la théorie politique, qui la donne à voir, plein écran et pure fiction. Le western est analysé ici comme une philosophie en action où sont mis en scène les acteurs et les protagonistes de la création d'une république dont l'entrée est refusée à l'Indien, systématiquement « sauvage ». (4ème de couverture)
Cinéma, création et recréation
Dominique Chateau et José Moure

Les impressions nouvelles, 2018

Le cinéma, à travers une création continue, instaure un dialogue avec le monde. Il le montre autant qu'il le recrée, offrant sa propre façon de voir le monde et des modèles pour le repenser, qu'il s'agisse de mythe ou d'art, du quotidien ou de l'imaginaire. Ainsi distingué, il n'entre pas moins dans le vaste palimpseste où s'alimentent tous les arts, recréant différemment ce qui fut déjà créé ; de même, au lieu de l'enfermer dans une bulle, la recréation cinématographique du monde l'interroge et l'interprète. Le jeu de la création et de la recréation que nous examinons dans ce volume éclaire autant la participation du cinéma au monde que la singularité des créations. De John Ford à Jia Zhangke, d'Alfred Hitchcock à Chris Marker en passant par Michelangelo Antonioni et Chantal Akerman, les textes évoquent les multiples manières qu'a le septième art de refaçonner le monde. (4ème de couverture)
Le cinéma des surréalistes
Alain Joubert ; images de Pierre-André Sauvageot préface de Michel Ciment

Maurice Nadeau ;  La cinémathèque de Toulouse, 2018

Buñuel, Ferreri, Fields, Forman, Greenaway, Hitchcock, Jarmusch, Kubrick, Polanski, Prévert, Renoir, Sternberg, pour ne citer que ceux-là... S'il n'y a pas à proprement parler de cinéma surréaliste, ces réalisateurs ont reflété cependant l'état d'esprit des surréalistes. Alain Joubert a choisi de présenter dans cet ouvrage cent soixante-deux oeuvres des années vingt du siècle dernier à 2015, - célèbres ou moins connues - où perce le désir de révolutionner l'entendement humain.
Les 29 photocollages en noir et blanc de Pierre-André Sauvageot interprètent en les illustrant, les thèmes de la révolte, la subversion, l'amour fou, la passion, le merveilleux, l'onirisme, la force du mythe, l'exaltation d'un sacré non religieux, Éros et thanatos, l'humour noir ou le non-sens, tout ce sur quoi se fondent les forces psychiques (automatisme, rêve, inconscient) libérées du contrôle de la raison et en lutte contre les valeurs reçues.
(4ème de couverture)


Epître aux jeunes acteurs pour que soit rendue la parole à la parole
Olivier Py

Actes Sud, 2018

Avec cette épître adressée aux jeunes acteurs, Olivier Py offre de successifs chemins à l'entendement de l'écriture poétique. « Que faut-il pour que ma Parole vive ? Qu'elle soit entendue. [...] Je suis venu, aujourd'hui, pour vous parler d'une souffrance de la Parole et pour vous exhorter à relever sa flamme ». C'est une supplique. (4ème de couverture)
Théâtre-monde : voyage dans l'oeuvre dramatique de Gérard Astor
Adel Habbassi

L'Harmattan, 2018

Etude consacrée à l'oeuvre de G. Astor, auteur dramatique et directeur, jusqu'en 2014, du Théâtre Jean-Vilar de Vitry-sur-Seine, mettant en lumière ses thèmes de prédilection comme l'histoire franco-algérienne et son amour pour sa terre natale. La manière dont le dramaturge envisage le théâtre comme pont entre la culture et les hommes ainsi que la réception de ses pièces sont également abordées. (Electre 2018)


 Guy Cassiers
entretiens, traduction et présentation par Edwige Perrot


Actes Sud, 2017

Guy Cassiers est né en 1960 à Anvers (Belgique). Il suit des études en arts graphiques à l'Académie des beaux-arts d'Anvers et rejoint de jeunes artistes de sa génération dans la création de performances. Il devient successivement directeur artistique à la Oud Huis Stekelbees à Cand (1987-1993), au Ro Theater à Rotterdam (1998-2006) et à la Toneelhuis à Anvers depuis 2006.

Cet ouvrage propose de dévoiler les principes et fondements du metteur en scène. Plaçant l'interdisciplinarité au coeur de ses recherches, il approfondit au fil de ses spectacles le dialogue entre littérature, théâtre et technologies : il sollicite la multiplication des stimuli sensoriels par la vidéo et le son pour capter le spectateur, tout en renouvelant son expérience. Son théâtre assume une dimension politique, civique et citoyenne. (4ème de couverture)



L'acteur flottant
Yoshi Oida ; avec la collaboration de Lorna Marshall traduit de l'anglais par Martine Millon avant-propos de Georges Banu

Actes Sud, 1999

"L'Acteur flottant est un document remarquable dans l'analyse vivante et originale qu'il propose de la pratique d'un acteur en qui se rencontrent culture orientale et culture occidentale. J'ai été heureux d'y retrouver tant d'expériences que Yoshi et moi avons partagées au fil des ans." Peter Brook

Formé à l'école des arts traditionnels du Japon, Yoshi Oida avait décidé de quitter son pays natal afin de renouveler sa vision du théâtre. Dès 1968, il rejoint l'équipe internationale que Peter Brook vient de fonder à Paris et participe à toutes les mises en scène réalisées par Brook avec le Centre international de créations théâtrales. On l'a remarqué tout particulièrement dans les Iks, l'Os, la Conférence des oiseaux, le Mahabharata et la Tempête.
L'Acteur flottant rend compte aussi bien des voyages - en Iran, en Afrique et aux Etats-Unis - et du travail accomplis avec Brook que des expériences orientales que Yoshi Olda a vécues dans des lieux singuliers.
De l'est à l'ouest, du monastère au théâtre : dans ce va-et-vient s'inscrit le destin de cet "acteur flottant" qu'est Yoshi Oida.
Le Temps du théâtre explore les lieux de résistance où le théâtre forge ses raisons d'espérer. Une série d'essais où la pensée s'implique dans les destins de la scène contemporaine. (4ème de couverture)



sous la direction d'Ana Wegner, Chloé Larmet et Marcus Borja

Presses Universitaires de Provence, 2018

Les auteurs interrogent la notion de voix à travers des textes de chercheurs français et brésiliens, des témoignages de praticiens ou d'acteurs. Un QR code permet d'accéder à des extraits vidéo d'ateliers de pratique vocale. (Electre 2018)
Matthieu Haumesser


Librairie J. Vrin, 2018

Pour Shakespeare, le monde était une scène. Avant lui, Platon avait déjà comparé notre existence à un théâtre de marionnettes.

L'image du « théâtre du monde » continue à s'imposer aujourd'hui encore comme un véritable lieu commun, et l'on parle souvent de la « scène politique », des « drames » ou des « tragédies » de l'actualité. Pourquoi la condition humaine est-elle si étroitement associée à cette image ? Telle est l'interrogation qui guide ce livre. Le réel envisagé littéralement comme théâtre, ou à partir du théâtre : voilà ce qu'il propose d'appeler l'Autre Scène. Il s'agit d'un réel charnel et passionnel, lié aux possibilités qui nous tourmentent ou nous fascinent, et sur lesquelles on aimerait porter un regard distancié et englobant. Mais ce réel est aussi débordant, il donne lieu à toutes sortes d'illusions et ne se laisse pas facilement enfermer dans les limites étroites de la scène. Voilà pourquoi il relève d'une Autre Scène, plus insaisissable et fantasmatique. En interrogeant cette idée, on voudrait montrer la puissance philosophique du théâtre. Et l'on tentera ainsi d'offrir à ceux qui aiment cet art de quoi éclairer, peut-être, le sens de leur désir.
(4ème de couverture)





Les DVD

 Parmi nos nouvelles acquisitions de DVD, nous avons sélectionné pour vous :
 Psycho de Gus Van Sant

Marion Crane, employée modèle, cède à la tentation et vole une forte somme d'argent. Elle part pour le Texas rejoindre son amant afin de réaliser leurs rêves. Arrivée à quelques kilomètres de sa destination, harassée, elle se réfugie dans un motel. Le propriétaire, Norman Bates, jeune homme farouche mais courtois, se montre heureux de l'accueillir. Un parti pris : refaire le film d'Hitchcock à l'identique… (ADAV 2018)
 La promesse de l'aube de Eric Barbier

De son enfance difficile en Pologne en passant par son adolescence sous le soleil de Nice, jusqu’à ses exploits d’aviateur en Afrique pendant la Seconde Guerre mondiale, Romain Gary a vécu une vie extraordinaire. Mais cet acharnement à vivre mille vies, à devenir un grand homme et un écrivain célèbre, c’est à Nina, sa mère, qu’il le doit. C’est l’amour fou de cette mère attachante et excentrique qui fera de lui un des romanciers majeurs du XXe siècle, à la vie pleine de rebondissements, de passions et de mystères. Mais cet amour maternel sans bornes sera aussi son fardeau pour la vie… (ADAV  2018)
 Coeurs purs de Roberto De Paolis

 Agnese et Stefano vivent à Rome dans deux mondes que tout oppose. Elle, dix-huit ans, est couvée par une mère croyante qui lui demande de faire vœu de chasteté jusqu’au mariage. Lui, vingt-cinq ans, a grandi entre trafics et vols occasionnels, et veut s’affranchir de son milieu en acceptant un travail de vigile. Quand ils se rencontrent, se dessine l’espoir d’une nouvelle vie... (Adav 2018)
Hangover Square de John Brahm

Londres, début du XXe siècle. Alors qu’il travaille à l’écriture d’un concerto, le compositeur George Bone est sujet à des périodes d’absence, durant lesquelles il perd le contrôle de lui-même. A son réveil, il n'a aucun souvenir de ce qu’il a fait. Et si George Bone était un assassin ? (Adav 2018)

 
 
Dans un recoin de ce monde  Sunao de Katabuchi

En 1944, la jeune Suzu quitte son village proche d’Hiroshima, pour se marier et vivre avec sa belle-famille à Kure, un port militaire. Sa créativité, pour surmonter les privations, la rend vite indispensable au foyer. Comme habitée d’une sagesse ancestrale, Suzu imprègne de poésie et de beauté les gestes simples du quotidien… Les difficultés de ravitaillement en temps de guerre, la perte de proches, et les frappes fréquentes de l’aviation américaine, n’altèrent pas son amour de la vie. Mais, en 1945, les bombardements dévastateurs de la ville de Kure, puis la tragédie d’Hiroshima vont mettre à l’épreuve la persévérance et le courage de Suzu… (ADAV 2018)
 Western de Valeska Grisebach

Un groupe de travailleurs allemands débute un travail difficile de construction sur un site de la campagne bulgare. Cette terre étrangère éveille le sens de l'aventure de ces hommes, confrontés à leurs préjugés et à la méfiance des locaux à cause de la barrière de la langue et des différences culturelles. Les hommes vont alors tout faire pour tenter de gagner la confiance des habitants. (ADAV 2018)
 La vache de Dariush Mehrjui

Mashdi Hassan est marié, mais n’a pas d’enfant et reporte toute son affection sur sa vache, qu’il chérit et qui représente tout pour lui et son village. Alors qu’il doit s’absenter, la fierté du village décède. Ses voisins redoutent sa réaction, et vont tout faire pour lui cacher la nouvelle qui risque de faire basculer son monde dans la folie. (ADAV 2018)
 
En attendant les hirondelles de Karim Moussaoui

Aujourd’hui, en Algérie. Passé et présent s’entrechoquent dans les vies d’un riche promoteur immobilier, d’un neurologue ambitieux rattrapé par son passé, et d’une jeune femme tiraillée entre la voie de la raison et ses sentiments. Trois histoires qui nous plongent dans l’âme humaine de la société arabe contemporaine. (ADAV 2018)
 Dead reckoning (En marge de l'enquête) de John Cromwell

Le capitaine Murdock et le sergent Johnny Drake sont deux militaires de retour de guerre pour recevoir une médaille d’honneur. Sur le quai de la gare de Washington, Drake disparaît. Plus tard, Rip’ Murdock apprend la mort de son ami, et il enquête sur l’accident de voiture. Il se rend alors au Santuary Club pour rencontrer sa femme Coral "Dusty’ Chandler", dite "douceur", avec un parfum de jasmin.
(ADAV 2018)
 
 
Faute d'amour de Andreï Zviaguintsev


Boris et Genia sont en train de divorcer. Ils se disputent sans cesse et enchaînent les visites de leur appartement en vue de le vendre. Ils préparent déjà leur avenir respectif : Boris est en couple avec une jeune femme enceinte et Genia fréquente un homme aisé qui semble prêt à l’épouser. Aucun des deux ne semble s'intéresser à Aliocha, leur fils de douze ans. Jusqu’à ce qu’il disparaisse. (ADAV 2018)
 Corps et âme de Ildikó Enyedi


Mária, nouvelle responsable du contrôle de qualité, et Endre, directeur financier de la même entreprise, vivent chaque nuit un rêve partagé, sous la forme d'un cerf et d'une biche qui lient connaissance dans un paysage enneigé. Lorsqu'ils découvrent ce fait extraordinaire, ils tentent de trouver, dans la vie réelle, le même amour que celui qui les unit la nuit sous une autre apparence... (ADAV 2018)
Frankenweenie de Tim Burton
Après la mort soudaine de Sparky, son chien adoré, le jeune Victor fait appel au pouvoir de la science afin de ramener à la vie celui qui était aussi son meilleur ami… Une œuvre très personnelle qui signe la renaissance artistique de Tim Burton… Superbe, poétique, magique !
(ADAV 2018)

Mis à jour le 14 septembre 2018